Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ACHILLE - Chroniques Notariales
un clerc divorcé qui se noie dans les problèmes de divorce de ses clients

copie cachée copier coller II

ACHILLE

(deuxième rendez-vous, Madame et le clerc devant les documents apportés…)

  • Je vous remercie, avez-vous fait les photocopies ou souhaitez-vous que je les fasse ?
  • Je veux bien que vous les fassiez, je n’ai pas de photocopieuse à la maison.
  • Je peux vous les scanner également si vous le souhaitez.
  • Non merci, je n’ai pas d’ordinateur à la maison.
  • Ah, pardonnez moi mais pourtant votre époux est informaticien à l’origine, si j’ai bien compris.
  • Vous avez bien compris, mais je suis nulle là dedans, et cela arrange mon mari de ne pas m’expliquer comment cela fonctionne. A ce propos, je voulais m’excuser pour l’attitude que j’ai eu la semaine dernière.
  • Quelle attitude ? Je ne m’en souviens plus, il ne me semble pas qu’il y ait eu un souci quelconque.
  • Si, mon mari et moi avons étalé notre vie privée devant vous.
  • Ne vous inquiétez pas, je ne m’en souviens plus. J’ai vu tellement pire.
  • Je comprends, mais je ne peux pas ou plutôt je ne peux plus laisser passer que mon mari me traite de mythomane devant tout le monde. Puis -je accéder à ma boite de message par votre ordinateur s’il vous plait ?
  • Oui, si c’est nécessaire au dossier mais vous venez de me dire que vous n’y connaissez rien …
  • Effectivement, mais après avoir trouvé des choses louches sur l’écran de mon mari, je me suis faite expliquer plusieurs choses, regardez.
  • C’est un message de votre mari.
  • Oui, lisez, s’il vous plait.
  • C’est une très jolie lettre d’amour.
  • N’est ce pas ? Mais lisez tout.
  • J’ai tout lu et je ne vois rien qui…
  • Au dessus, les destinataires.
  • Je n’ai pas fait attention, il n’y a pas de destinataires.
  • Et en copie cachée ? Ah oui Cci, il y en plusieurs, je ne connais pas ces adresses, pardonnez-moi.
  • Cela ne vous parait pas étrange ?
  • Si, si, mais je ne vois pas bien où vous voulez en venir.
  • Il y a quelques mois, mon mari et moi nous sommes séparés. Il m’a laissée dans la maison et a pris un studio en ville. Il m’a donné un petit ordinateur et m’a expliqué comment envoyer et recevoir des mails, en me disant que comme cela nous pourrions renouveler notre amour de manière épistolaire comme lorsque nous étions jeune. Je suis bien naïve, j’ai trouvé cela très romantique.
  • Mais c’est romantique.
  • Attendez la suite. La première lettre, disons plutôt le premier message que j’ai reçu m’a éblouie. J’étais aux anges. Je n’ai pas répondu tout de suite, pour laisser du temps au temps, et pour réapprendre à former des mots, des phrases, à formuler mes pensées. Puis, je me suis enfin lancée. La réponse était à la hauteur. Ainsi, presque quotidiennement, je recevais des messages, courts ou longs, très gentils, adorables, parfois j’avais l’impression de retrouver mon amour de jeunesse, je retrouvais son style, il parlait de ses goûts, commentait l’actualité, évoquait l’avenir, un avenir à deux, rien que nous deux. Je devenais « accro » comme on dit. Lorsqu’il m’a proposé de passer quelques jours ensemble, en amoureux, je n’ai pas hésité. Bon, tout de même un bémol. Oui, j’avais ressorti des lettres de jeunesse, pour les relire, quand j’étais en manque de ses petits mots, et j’avais pu constaté qu’il n’avait pas tant d’imagination que cela, car quelques parties de ses lettres étaient purement copiées collées de celles de sa jeunesse. Mais en même temps j’ai pensé qu’il l’avait fait à dessein, pour voir si je me souvenais de notre amour débutant. Pendant les vacances, je lui ai demandé, il me l’a confirmé et nous avons bien ri ensemble. Tout était parfait. Son ordinateur trainait sur la table. Je ne l’avais jamais remarqué avant, car je ne m’y intéressais pas et j’étais loin de m’imaginer tout le potentiel qu’internet procurait. Vous devez me trouver old fashion, mais je suis une intellectuelle, j’ai une formation de professeur de philosophie et je ne voyais ces instruments que comme des empêcheurs de lire et de rêver. Toujours est-il qu’un jour, j’ai fouillé dans sa boite de message. Je n’ai pas été déçue. Ou plutôt, même lors de nos pires disputes, même lors de ses crises de violences les plus fortes, je n’avais pas atteint le fonds à ce point. Figurez-vous qu’il écrivait ses textes et les envoyait en copie cachée à cinq personnes et moi même. C’est là que j’ai appris ce qu’était Cci. Je ne comprenais pas bien pourquoi mon nom n’apparaissait pas dans ses messages, mais je croyais que c’était un « bug » ou une particularité de l’ordinateur de mon époux. Mais j’ai compris, ses maitresses et moi même étions toutes destinataires du même message d’amour !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

diademe 13/12/2015 21:50

Bonjour j'ai un parcouru votre blog et j'apprécie! Je vous invite à faire un tour sur le mien si vous voulez bien . Merci http://devenirnotaire.unblog.fr/

acheter des kamas 14/10/2014 20:23

On en veut davantage avec autant d\'humour. Merci.

Facebook RSS Contact