Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ACHILLE - Chroniques Notariales
un clerc divorcé qui se noie dans les problèmes de divorce de ses clients

SERVITUDE

ACHILLE #La Comédie du Divorce

Ce soir, dans l’autocar, trop fatigué pour rentrer à pied, oubliant les formules de politesse alambiquées et les paroles éthérées, accumulées dans la journée, je me retrouve coincé contre une barre d’appui, le nez au milieu d’autres visages. Une odeur d’oignon s’insinue dans mes pensées. Une main de vieille femme, rougie, luisante, gonflée de douleur et du travail d’une vie, essaie de s’accrocher à cette tige de métal. Cette main pendue à dix centimètres de mon nez fleure bon la cuisine. La femme est petite, grisonnante, ridée, sans âge, habillée de noir, les cheveux courts avec un fichu sur la tête. Elle a dû éplucher tous les légumes d’un restaurant pour avoir les doigts entaillés à ce point et les yeux enfoncés dans leurs orbites. Elle rentre dans son logement, épuisée mais satisfaite de l’œuvre accomplie. Elle baisse les paupières parfois, se laissant bercer par les soubresauts de la conduite. Elle sourit, et je comprends sa satisfaction. De même, j’ai fini mon ouvrage, bien qu’il en reste toujours pour le lendemain. Une collègue me dit un jour : « Je travaillais chez des avocats avant de rejoindre le notariat. On me déposait ce que j’avais à faire le matin. Je le rendais le soir. Je ne le revoyais pas. Chez les notaires, on n’a jamais fini ». C’est un travail de longue haleine. Aujourd’hui j’ai reçu deux partages, une donation entre époux, des personnes venues sans rendez-vous pour des renseignements et environ une vingtaine d’appels téléphoniques. J’ai ouvert un nouveau dossier de constitution de servitude. Beurk ! je déteste les servitudes. Les gens ne peuvent-ils s’entendre en bonne harmonie plutôt que de requérir la rédaction d’actes tristes comme la mort ! Ne serait-ce que le mot « servitudes »[1]! A-t-on pensé à la douleur d’en être réduit à constater des servitudes ? Mon patron hurlerait s'il me lisait. C’est vrai qu'au contraire ces actes servent à définir les droits et obligations de tous les contractants de manière à ce qu’aucun n’empiète sur le territoire de l’autre. Une constitution de servitude est donc un acte très utile pour la paix du voisinage.

* * *



[1] charge qui grève un bien immeuble au profit d'une autre bien immeuble (servitude de passage, de voirie, d'écoulement des eaux, etc.).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook RSS Contact