Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ACHILLE - Chroniques Notariales
un clerc divorcé qui se noie dans les problèmes de divorce de ses clients

AUTODIDACTE.

ACHILLE #La Comédie du Divorce

Êtes-vous autodidacte, Maître GASTON ?

Pourquoi me demandez-vous cela ? Trouvez-vous que j’ai l’élégance du hérisson ? Est-ce ma barbe hirsute qui vous fait penser cela ? Je ne suis pas piquant à l’intérieur, savez-vous ? Bien moins lettré, c’est visible, je m’exprime de manière infiniment plus béotienne que la concierge de l’auteur.

Je sais bien que vous êtes gentil, Maître GASTON, je voulais juste savoir quels sont vos diplômes. 

Dites, il me semble que gentil ou brave signifie également niais… Contestez-vous ma compétence ? Les diplômes ne suffisent pas, l’expérience compte majoritairement dans le drôle de boulot que je fais. J’ai mon CAP de notaire si vous tenez à le savoir.

Votre CAP ? 

Oui, mon certificat d’aptitude aux fonctions de notaire.

Ce qui signifie que vous auriez pu devenir notaire.

Comme vous auriez pu être pharmacienne.

Je sens bien que je vous ai vexé.

Mais pas du tout, je vous en prie.

Depuis quand exercez-vous ? 

Depuis bientôt trente et un ans. J’ai commencé à vingt ans, j’en suis à mon quatrième poste. Je pense finir ma carrière dans cette Étude, si Dieu me prête vie, si mon patron ne me licencie pas. 

Pourquoi le ferait-il ? 

Il est responsable sur ses biens personnels que ce soit de ses erreurs ou des miennes. Ce qui n’est pas le cas dans bien des métiers. Si je fais une grosse erreur, il est normal que j’en paie le prix, même si lui le paiera aussi. Le souci est que la plupart du temps, ce n’est pas tout de suite que l’on se rend compte que le choix ou l’acte a été une erreur. C’est d’ailleurs souvent un enchaînement de circonstances. Des suites qui n’auraient pas été prévues à l’origine. Le notaire a pratiquement une obligation de résultat, donc moi aussi par conséquent. Si vous voulez mon avis, je trouve cela anormal, on ne peut avoir plus qu’une obligation de moyens, je suis sans doute peu objectif. Je rappelle tous les jours notre responsabilité à mes secrétaires qui ont tendance à se défausser de leur responsabilité : " J’ai fait une erreur, alors, c’est humain ". Non, quand c’est une obligation de résultat c’est inadmissible. Juridiquement, l’erreur ou la faute, suivie d’un préjudice, joints par un lien de causalité, entraînent des dommages et intérêts. Mes secrétaires ne l’entendent pas de cette oreille. Cependant, à tous niveaux nous devons être vigilants.

Les hommes politiques aussi font des erreurs. 

Vous élargissez le débat, là nous glissons en terra incognita.

* * *

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook RSS Contact