Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ACHILLE - Chroniques Notariales
un clerc divorcé qui se noie dans les problèmes de divorce de ses clients

CELUI QUI VEUT REVENIR EN ARRIERE

ACHILLE #La Comédie du Divorce

Ma très chère âme,

Permets moi une réponse à tes rodomontades qui ne soit ni vulgaire ni désordonnée comme le sont tes messages que mon cœur lit avec inquiétude.

Vraiment tu me lis peiné, même affligé, enfin consterné par ton apostrophe vénéneuse et cavalière qui me heurte pour qualifier le père de tes enfants.

Tu me réduis à deux initiales sans fond ni chaleur, je ne suis plus pour toi que deux lettres de l'alphabet sans plus d'intérêt. Crois m'en navré.

Pourtant mon amour n'est point flétri c'est sans doute une épreuve que tu me soumets. Notre merveilleuse progéniture, fruit de nos nuits d'ivresse et de ce sentiment inaltérable qui nous unit à jamais, en sont la preuve.

Malgré ton abandon de notre foyer, tu ne pourras arracher cet amour qui unit notre petite famille comme les doigts de la main.

Tu ne peux renier cet enracinement, tu ne peux nier notre culture, nos valeurs ancestrales. Ce divorce est une aberration, une excommunication, je ne peux le concevoir. Pense à notre couple, pense à nos enfants.

Ce serait une banalité de répéter comme d'aucuns que les enfants ne doivent en aucun cas se retrouver les otages consentants de leurs parents, les victimes collatérales, les objets d'un chantage odieux. Ils ne doivent en aucun cas  subir les différends entre leurs géniteurs ni même en être les témoins. Ta décision unilatérale de fuir le navire - mais réversible à tout instant, tu le sais pertinemment -  les place de facto en position d'orphelins de cette famille que nous avions fondée.

Ton énergie n'est pas constructive. Tu déploies  depuis quelque temps, désormais trop régulièrement des talents de poissonnière, employant des mots acérés voire grossiers à mon égard. ma famille est heurtée, et je soupçonne que la tienne le soit aussi, connaissant la gentillesse qu'ils démontraient à mon égard. De plus, ces propos dénigrants se portent jusqu'aux oreilles de nos enfants. Ceci est insoutenable.

De sang-froid,  mais inlassablement, je te prie de contenir tes interjections acariâtres que tu lances comme des jets de fiel sur qui veut bien les recevoir, et nous épargner tes sautes d'humeur disconvenantes.

Je prends à mon compte le poids de l'épreuve que volontairement, tu nous fais traverser, mais cette déraison passionnelle et nauséabonde entrave notre amour sain, mettant en péril notre avenir commun.

Comme dirait notre notaire qui rédige des actes du même nom, gardons entre nos mains l'authenticité de notre relation, ne gaspillons pas la beauté de cette vie éternelle qui nous était offerte. Solennellement, je te prie d'avoir l'obligeance et la lucidité de revenir sur ton choix de me quitter pour te montrer avec d'autres hommes.

Dieu ou la raison m'en ayant donné la force, mon pardon t'est, en cette période de vœux, acquis d'avance, 

Ton bien fidèle mari qui ne connait que toi.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook RSS Contact