Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ACHILLE - Chroniques Notariales
un clerc divorcé qui se noie dans les problèmes de divorce de ses clients

la CHASSE AU TRESOR suite I

ACHILLE #SUCCESSIONS DE DECEPTIONS
  •  - Il faut que je vous dise Maître, on s’entendait tous bien avec mon père, ne croyez pas qu’on l’ait laissé tomber, c’est vrai qu’on habitait en région parisienne, enfin je parle pour moi, et lui à Marseille. On avait du mal à aller le voir souvent. On l’appelait tous les jours, ils ont pu vérifier sur son téléphone, il n’était pas carbonisé, contrairement au corps...

  • - Mais je ne vous demande pas de justification. Madame X qui m’a remis le dossier ne m’a rien dit de mal sur vous.

  • - Celle là, quelle sal... Elle a piqué la carte bleue de notre père, et tout dilapidé. Il n’y a plus un radis sur les comptes.

  • - Comment le savez vous ? Ce n’est pas ce que m’a dit Madame X. Son employeur et ami lui aurait laissé la carte en dédommagement, pour qu’elle ne paie pas de droits de succession, et il aurait sorti les fonds dans le même but et les aurait caché dans la maison ou ailleurs. Tout ceia est une drôle d’idée.

  • - Vous croyez qu’avec son cancer et son déambulateur il aurait fait un truc pareil ? C’est de la rigolade.

  • -  Je pense qu’effectivement, se sachant condamné, il a pu essayer de vous aider en ce sens. Avez vous fouillé la maison ?

  • - Non comment voulez vous qu’on la fouille, on habite tous loin et c'est plein de suie.

  • - Depuis le décès vous avez eu largement le temps.

  • - Mais les flics, les gendarmes, les décontaminateurs, les assureurs, tout le monde est passé dans la maison, ils ont tous eu le temps de prendre et de se partager tout cela bien avant notre arrivée.

  • - Vous baissez les bras. Déjà...

  • - Non non on ne baisse pas les bras mais à quoi bon.

  • - Ecoutez, je ne peux pas vous être d’une grande aide, mais Madame X a évoqué un jeu de piste, une chasse au trésor qu’aurait organisé votre père. Dans toute ma carrière, c’est la première fois que cela arrive, mais si vous voulez nous pouvons esayer de mutualiser nos efforts. Il semble tout à fait véridique que votre père ait vidé ses comptes.

  • - Oui mais c’est pour elle qu’il l’a fait, elle a tout pris, je vous dis.

  • - Je n’en suis pas sûr. Pourquoi serait elle venue me voir et me raconter tout cela. Avez vous regardé au dessus du réfrigérateur ? Cela partirait de là.

  • - Vous parlez comme lui, on dirait un vieux savant. 

  • - Pardon ?

  • - Vous ne pouvez pas dire frigo comme tout le monde ?

  • - Non, d'abord tout le monde ne dit pas cela.

  • - Pourquoi ?

  • - Parce que ce n’est qu’une abréviation de la marque frigidaire. Ce n’est pas le nom de l’appareil.

  • - C’est drôle, vous avez dit exactement ce qu’il nous disait.

  • - C’est normal, votre père connaissait sûrement le français autant que moi.

  • - Cela me redonne du courage, je vais aller la chercher cette pu....   de notice de jeu à la c...

  • - Ravi de l’apprendre mais puis je comprendre l’essence de votre motivation ?

  • - Vous parlez comme lui, vous pensez peut être comme lui, après tout vous êtes de la même génération. Vous vous proposez de nous aider, et bien on verra si votre logique fonctionnera comme la sienne. Moi je parie que oui. Après, il faut que j’en parle aux frangins.

  • - Bon mais en attendant, il faut que vous finissiez les formalités pour obtenir l’acte de décès. 

  • - Ils n’ont pas fini l’analyse ADN, on doit encore attendre une petite dizaine de jours.

  • - Et comment faisaient ils avant ?

  • - Avant quoi ?

  • - Avant la découverte de l’ADN, l’acide désoxyribonucléique, dans les années 80 je dirais.

  • - Vous vous seriez vraiment bien entendu avec mon père. Je suis sûr que vous ne faites pas de fautes d’orthographe.

  • - J’essaie, mais je fais des fautes de frappe.

  • - Ah oui, vous n’avez pas les pouces assez grands.

  • - Oui sans doute... Enfin, je ne joue plus à la gameboy.

  • - Moi non plus, j’ai mon casse briques sur mon smartphone. (à suivre)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook RSS Contact