Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ACHILLE - Chroniques Notariales
un clerc divorcé qui se noie dans les problèmes de divorce de ses clients

LA MAIN A LA PÂTE.

ACHILLE #La Comédie du Divorce

LA MAIN A LA PÂTE.

Monsieur et Madame avaient déménagé une dizaine de fois en vingt ans, vendant et achetant à chaque fois un nouveau logement, de plus en plus grand, de plus en plus bourgeois.

Madame était décoratrice. Facile, donc pour elle, d’acquérir " à rafraîchir " puis de vendre " décoré par un architecte d’intérieur ". Monsieur était heureux de la plus-value que ne manquait pas de créer sa fée du logis. Les époux ont fini par avoir les yeux plus gros que le ventre, le dernier pavillon était trop lourd à l’achat, l’emprunt trop important, sciait la branche sur laquelle Magicien et Fée s’étaient assis.

Plus haut est l’arbre, plus dure est la chute. Monsieur n’a pu rembourser le prêt, a donc vendu et racheté plus petit, beaucoup plus petit, jurant qu’on ne l’y prendrait plus. Madame est allée chercher plus riche que Monsieur, hors de question de ne plus déménager tous les deux ans, de ne plus satisfaire son génie créateur.

Madame n’a cependant pu récupérer le " coût de la main d’œuvre ", les juges n’ont fait qu’appliquer le Code civil.

* * *

 

Un autre client aimait tondre la pelouse. Son épouse, de son côté, jardinait à merveille, donnant beaucoup d’huile de coude pour que le jardin ressemble à une première page de " Maisons et jardins ".

Monsieur a perdu son emploi, Madame n’a pas voulu reprendre un emploi, ni pu d’ailleurs, quand on ne veut pas, on ne peut pas.

Monsieur a refait une formation, changé d’emploi, plus loin de chez lui, moins bien payé. Aigri du train de vie de Madame qui ne changeait pas, du peu de tendresse qu’elle lui accordait pendant cette période difficile, il est parti. Madame est restée toute seule, dans la grande maison, à continuer son jardinage.

Devant l’expert nommé par le Tribunal, Madame a demandé que lui soit tenu compte tout ce labeur accompli depuis tant de temps, désherbage de précision, semis et plantations d’exception.

Hélas, l’expert n’a pu légalement comptabiliser ce travail.

De son côté, Monsieur avait engagé un jardinier, pour tondre la pelouse, dont les factures furent prises en compte dans son compte d’administration…

* * *

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook RSS Contact