Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ACHILLE - Chroniques Notariales
un clerc divorcé qui se noie dans les problèmes de divorce de ses clients

LA RELIGION

ACHILLE #SUCCESSIONS DE DECEPTIONS

 

Elle avait voulu être religieuse. Après avoir soigné son, père, sa mère, ses frères et sœurs ; se sentant vide d’utilité mais emplie de Dieu ; elle fait le pas et entre dans un couvent à petits pas. Elle assume des fonctions simples mais vitales. .Elle épluche les légumes, fait la vaisselle. Soigne les vieilles religieuses. Rien de bien différent des tâches quotidiennes de son jeune temps. Elle n’a pas d’argent, ayant même dû demander à ses neveux l’aumône pour acquérir une paire de lunettes pour soigner sa presbytie. vers la fin de sa vie,  elle se plaint de n’avoir plus d’argent pour vivre. Mais quel besoin d’argent ? En fait le couvent était une maison de retraite, elle devait régler sa chambre.

Lorsqu’elle disparut, se révéla sur ses contrats d’assurance vie un montant très important. En effet, n’ayant plus la notion de l’argent, et confiante en les conseils avisés de la conseillère financière de la poste et de l’intendant de la maison de retraite. Tout était placé sur des comptes bloqués avec pour bénéficiaire, le couvent et la paroisse.

Les petits neveux dans le besoin n’attendaient pas après l’héritage de leur tante qu’ils croyaient pauvre. Mais ils ont tout de même été déçus. La défunte s’étant toujours occupé d’eux, les ayant presque élevés, ils auraient pensé qu’un petit mot en leur faveur eut été sympathique. 

 

Monsieur est diacre. Il a perdu son épouse. Ses deux enfants sont l’un prêtre et l’autre père de famille nombreuse. La vie n’est pas facile pour eux. Monsieur est obligé de vendre son domicile. Il ne peut plus entretenir cette maison, régler les impôts, le coût des travaux qui viendraient immanquablement à devenir nécessaire.

Il demande que le prix de vente soit partagé entre ses enfants et lui, ce qui est fait et bienvenu pur le père de famille qui pourra enfin aider ses enfants à poursuivre leurs études, et pour le père qui pourra tout donner à sa congrégation.

Madame a légué tous ses biens à un culte qui se trouve sur la liste officielle des sectes. Mais la préfecture a accepté la délivrance du legs. Son neveu ne verra pas la couleur des biens. Il était pourtant dans un grand dénuement. Il réclame si possible au moins des photos, des souvenirs, en vain.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook RSS Contact