Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ACHILLE - Chroniques Notariales
un clerc divorcé qui se noie dans les problèmes de divorce de ses clients

LES RICHES MEURENT AUSSI.

ACHILLE #SUCCESSIONS DE DECEPTIONS

 

Les riches ne peuvent acheter le privilège de mourir vieux.

 Euripide - Phéniciennes. 

Elle avait une vingtaine de personnes à son service, plusieurs résidences au gré de ses envies, une à la montagne, une à PARIS, une dans notre petite ville, une à la mer et enfin une grande propriété agricole, sylvicole, et viticole. Elle voyageait de lieu en lieu, selon ses désirs, et chaque endroit était prêt à la recevoir, chauffé, avec des domestiques prêts à ouvrir la maison, faire le repas, ouvrir le lit.

Elle avait le choix des crèmes de beauté, des produits de maquillage, l’accès à toutes les chirurgies esthétiques possibles., des vêtements de haute couture ou de prêt à porter chic, des chaussures confortables. Elle était très élégante et peu ridée.

Elle avait de beaux meubles, de beaux tableaux sur les murs, une literie confortable. Tout était cosy chez elle.

Elle mangeait équilibré, bio, des mets agréables, goûteux, et bon pour la santé. Elle était mince.

Mais elle n’avait pas la santé. Les médecins se pressaient autour d’elle, elle fréquentait activement les meilleures cliniques, les mailleurs cabinets. 

Elle avait toutes les voyants et autres devins à ses pieds. Miroir, dis-moi combien de temps vais-je vivre encore ? 

Elle avait tous les dieux pour elle, y croyait elle ? Cherchait-elle à se gagner un paradis ? Cherchait-elle à gagner son paradis sur terre.

Elle avait tous les notaires, tous les avocats, tous les conseillers financiers. Elle avait signé tous les contrats, fait tous les testaments, consenti tous les dons. Sa générosité était vantée dans tous les médias.

Mais enfin, la maladie la rejointe, l’a vaincue, elle est décédée, comme les autres humains, comme tout être vivant, lorsqu’elle a fait son temps.

Ses héritiers se sont demandé un moment : qui de nous a eu plus d’avantages, de dons, d’assurances vie, de prêts, d’aide de sa part. Qui de nous a été le plus près d’elle, qui l’a aidé le plus ? 

Puis, l’appât du gain aidant, et la réflexion, celui qui a été le plus près a eu le plus, celui qui s’est écarté pour tenter de vivre sa propre vie a eu moins, celui qui papillonnait papillonnera toujours.  Enfin, les héritiers se partagèrent le magot, et furent également atteints par la maladie de la richesse. 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook RSS Contact