Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ACHILLE - Chroniques Notariales
un clerc divorcé qui se noie dans les problèmes de divorce de ses clients

Quel est l'animal préféré des cadres ? Smartphone 2 le retour

ACHILLE #moi

Ah mon nouvel appareil, mon merveilleux smartphone !

Dès que je tente de téléphoner ou de consulter mon agenda, que j'ai synchronisé avec celui de mon travail, l'appareil me fait la tête, un vrai gros cafard. je dois alors le nourrir avidemment avant qu'il daigne obtempérer.
et si je n'ai pas de biberon sous la main, il s'évanouit. Je dois alors me souvenir de son code, qui n'est pas celui de mon téléphone portable personnel, ni celui de ma carte bancaire, pas celui de ma porte d'immeuble, ni celui de mon compte ebay, pas celui de mon profil facebook, ou de mon blog, ni celui de mon ordi au travail, ni celui de la porte de mon travail, ni celui de mon compte sncf, et encore moins celui de mon compte amazone.

Immanquablement, je me trompe une fois sur trois.

Le plus difficile est de téléphoner avec l'engin.

En effet, je dois inscrire mon code avec mes gros doigts, puis appuyer sur démarrer, chercher l'application téléphone. S'affichent alors de nombreuses icônes dont je n'ai pas encore senti l'utilité profonde mais dont j'ai sondé la futilité inefficace.

S'afficent encore des cases, dont j'ai pu reconnaitre parmi elles des chiffres. je m'empresse donc de sortir le stylet de sa cachette. Oui, je sais, j'aurais dû le sortir avant !

Je compose les dix chiffres me permettant d'accéder à mon correspondant, mais cela ne suffit pas. Je dois aussi appuyer sur la grosse touche verte qui rougit alors. je peux lire dessus raccrocher. D'un naturel contrariant et contrarié, je pense immédiatement avoir malencontreusement raccroché. Et voilà comment le circuit recommence au grand dam de ma patience et de mon intelligence qui se sent si restreinte, à l'écart de ce tamagoshi.

Lorsque quelqu'un appelle, et que l'appareil est en veille, je n'ai pas encore réussi à décrocher...

Il est écrit appuyer ou faire glisser, mais mes doigts ne doivent avoir aucune conductibilité, car mes palpations ne me versent pas vers mon interlocuteur.

Il existe sûrement un objectif caché que j'ignore : mempêhcer d'attraper la maladie d'alzheimer ou au contraire me tuer plus vite par un surcroit de stress tout à fait inutile, véritable poison invisible.

J'ai aussi émis l'hypothèse qu'il s'agissait d'un complot interplanétaire pour nous forcer à faire moins d'enfants. Je ris, je blaque... mais tout de même, les ondes... et cette occupation fébrile qui nous fait délaisser l'être aimé au profit de ces troncs sans membres ni tête...

Mes clients sont contents, mon patron est content, son forfait va exploser, il sera moins heureux, mais tout à fait certain ou au moins conscient du devoir accompli.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook RSS Contact